passyflore ceramique

DU MODELAGE DE LA TERRE à la sculpture

Ce qu’il faut savoir :


Certaines sculptures sont disponibles à la vente numérotées et signées – D’autres peuvent être reproduites sur commande – Dans tous les cas si vous êtes intéressés n’hésitez pas à me contacter, je vous renseignerai sur la faisabilité d’un tirage et de son montant.
Une pièce peut-être tirée à 8 exemplaires, numérotés de 1/8 à 8/8. L’usage veut également que l’artiste puisse effectuer 4 tirages supplémentaires, les épreuves d’artiste, numérotées de I/IV EA (épreuve d’artiste) à IV/IV EA.

………………………………………………


DES PIÈCES EN CÉRAMIQUE au bijoux


La première étape consiste à créer les formes de pièces en argile crue (faïence). Je façonne chaque pièce individuellement. Sans moule, elles sont uniques et présentent des légères variations qui feront le charme du collier. Parfois je colore des pièces crues avec de l’engobe. La patience est de mise : l’argile est souple, il faut qu’elle sèche légèrement pour que les empreintes marquent bien, valider que les tailles sont semblables et s’assurer que les trous utilisés à l’assemblage sont propres et nets.


La seconde étape : une première cuisson. Le four monte à une température de 1050°. La cuisson dure près de 12 heures, il faut encore attendre une douzaine d’heures (avec grande impatience !) – le temps que la température redescende avant d’ouvrir la porte !


La troisième étape est celle de l’émaillage : 3 couches donnent un beau résultat coloré ! Entre chaque couche posée au pinceau, je dois attendre que la précédente soit sèche. Cette opération est longue et minutieuse : une fois que les couches sont posées il faut bien faire attention à ce que l’émail n’ait pas coulé dans les trous qui serviront à l’assemblage. Comme l’émail est épais je dois reprendre pratiquement toutes les pièces une à une pour supprimer ce qui s’est inséré dans ces espaces.


La quatrième étape : une seconde cuisson !!! Les émaux faïence que j’utilise cuisent entre 980 et 1100°. Cette dernière cuisson me rendra des pièces avec de belles couleurs éclatantes et des nuances variées – Lors de la pose des émaux il n’est pas évident de se rendre compte du résultat final car l’émail n’a pas du tout la même couleur avant et après cuisson ! Cette ouverture de porte est la plus « magique » !


La cinquième étape est celle de l’assemblage des pièces que je viens de créer pour les transformer en colliers. Là encore il faut de l’imagination, de l’inspiration, de la technique… Je sélectionne avec soin ce qui va accompagner mes pièces en céramique et privilégie les matières naturelles (bois, verre, corne, bronze, laiton…), les pierres semi-précieuses de qualité. C’est essentiel pour que la terre conserve son caractère unique.



Ce qu’il faut savoir :


Les pièces émaillées ne sont jamais exactement identiques. D’une pièce à l’autre, d’une cuisson à l’autre, l’émail se fixe différemment au moment de la cuisson.


LA CÉRAMIQUE, C’EST PAS DU PLASTIQUE !!!

Donc attention à la casse ; les manipulations empressées sont à proscrire !

………………………………………………


Merci pour votre lecture

Passyflore ceramique
bijoux uniques en céramique